Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Découvrez "Blood siren", le premier album de la chanteuse-pianiste soul américaine.

Pour ce premier 20190521 CC Blood sirene2 MLalbum, Sarah McCoy s'est métamorphosée : d'un style plutôt blues-punk avec ses cheveux colorés, ses piercings et ses tatouages, la chanteuse-pianiste bien connue des salles de la Nouvelle-Orléans s'est posée.

Elle a mis de côté sa rage et son exhubérance pour composer des chansons plus épurées, et même sobres. Sa voix irresistible de " blood sirène " habite ses chansons, accompagnée seulement par quelques accords de-ci de-là, des touches de synthé ou de guitare.

Cette éternelle écorchée se met à nu dans ses textes, racontant ses galères, la Nouvelle-Orléans, ses blessures, son vague à l'âme... Toujours poignante, telle la sirène pleurant des larmes de sang comme sur la photo du livret. 

Après plusieurs tournées en France, elle est revenue s'installer en région parisienne il y a deux ans. Sur les conseils de ses producteurs, et surtout du pianiste Chilly Gonzales, elle a renouvelé ses morceaux : "c'est lui [Chilly Gonzales] qui lui a suggéré d’essayer autre chose, de moins sauvage, de plus nuancé. Sur le disque, lui-même a très subtilement posé ses synthés". [...] "Blood Siren, album de la résurrection pour une chanteuse de 33 ans métamorphosée, plus sobre, plus calme, plus jazz-pop que blues-punk, ne déparant pas dans la ligne classieuse du label Blue Note. Dès les premières notes de New Orleans, complainte brumeuse et cafardeuse, on s’interroge, sidéré : mais où est passée l’exubérance punk de la diva-lionne ? Qui est cette compositrice crépusculaire, dont la mélancolie sorcière se distille au fil de titres plus poignants les uns que les autres ? Pas de doute, pourtant : c’est bien elle, [...] bouleversante comme jamais elle ne l’avait été." In Telerama de 01/2019.

Une voix que vous n'oublierez pas !

Votre album dans les bacs :

Blood siren

Document indisponible Document disponible
Ajouter à une liste
Réserver