Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Découvrez la performance époustouflante d'Ethan Hawke en Chet Baker dans ce film fin et sensible  !

En prenant comme sujet juste un moment - quelques mois - dans la vie du célèbre trompettiste, Robert Budreau évite les pièges du biopic pour réaliser un film au plus près de son personnage, et mettre en valeur son génie et sa fragilité.

L'histoire commence alors que Chet Baker revient aux Etats-Unis après avoir été emprisonné pour son addiction à la drogue. C'est une période de convalescence pendant laquelle il va lutter pour revenir sur le devant de la scène, alors qu'il s'est fait agresser et fracasser les mâchoires. Il ne peut plus jouer ! Porté par son amour pour la musique et pour sa compagne Jane, il dit non à la drogue et tente de remonter la pente.

20170921 bornbeblue2 mlC'est tout l'art du réalisateur, de nous laisser entrevoir une possible rédemption, créant un certain suspense jusqu'à la fin du film. La quête de reconnaissance de ce musicien fragile hanté par ses démons est servie par une mise en scène sans fioriture, alternant une photographie couleur et noir et blanc, et par une interprétation toute en finesse et fébrilité d'Ethan Hawke, grandiose dans sa fragilité : il chante lui-même certains morceaux, dans des scènes aptes à susciter une émotion bien réelle, comme ce Funny Valentine du temps de la renaissance, donnant la chair de poule. Le film doit aussi beaucoup au quatuor de musiciens chargé de la partition musicale.

Chet Baker n'est pas un maestro de la technique, mais il crée ce son qui n'appartient qu'à lui. Et le film rend un bel hommage à cet homme à la fois drôle et torturé, élégant et pathétique, maladroit et cool... Un film touchant, qui vous fera vivre un moment fort en émotions !

Un film coup de coeur !

 

Retrouvez votre film en médiathèque :

 

OPAC Recherche Simple