Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Avec son album "Freedom Highway", la chanteuse folk de Caroline du nord rend hommage aux esclaves noirs et aux martyrs des droits civiques des années 60.

20170701 CC rhiannon giddens3 450MLAprès des années de succès dans un groupe de folk, "les Carolina Chocolate Drops", la jeune femme métisse donne à son deuxième album solo le titre d'un hymne du mouvement des droits civiques, Freedom Highway, composé en 1965 pour la marche de Selma, violemment réprimée par la police. « Marchez tous les jours sur la grand-route de la liberté », disait le chant plein d'espoir d'un peuple en mouvement. Ce peuple, rien ne pouvait l'arrêter, mais sa victoire fut amère, Martin Luther King fut assassiné et les ghettos d'Amérique ravagés par les flammes. Elle chante "Freedom Highway" en duo avec Bhi Bhiman, Américain de Saint Louis, originaire du Sri Lanka, et les images se mélangent. Les cortèges du passé ­rejoignent ceux d'aujourd'hui. Voilà la force de cet album, qui fait se rejoindre le passé et le présent.

Elle reprend également une chanson de Joan Baez, Birmingham sunday, qui revient sur l'épisode dramatique de l'attentat du Klu Kux Klan contre une église noire de Birmingham qui fit plusieurs morts, et de la manifestation qui suivit.

Avec ces deux reprises bouleversantes, Rhiannon Giddens livre 9 titres qu'elle a composés elle-même, toujours en hommage, de manière poétique, à 200 ans d'histoire afro-américaine, par le biais d'histoires intimes, dramatiques, mais toujours pleines d'espoir. Avec des rythmes parfois lents, parfois enlevés,sa voix magnifique et puissante est accompagnée d'une orchestration simple, et du banjo, instrument symbolique de la musique afro-américaine.

Les chansons de son album nous plongent loin dans les mémoires, et nous font réfléchir. 

Si vous ne connaissez pas encore cette voix émouvante, n'hésitez pas à vous laisser emporter par cet album magnifique !

Retrouvez votre CD dans les bacs :

OPAC Recherche Simple