Accéder au contenu Accéder à la recherche Accéder au menu principal

Un homme seul, sur une île déserte, un naufragé... Est-ce un nouveau Robinson ?


20170325 CC Tortue 450 MLNon, car cette fois, ce qui intéresse le cinéaste néerlandais, Michael Dudok de Wit, c’est la nature, sa force mystérieuse, et le cycle de la vie. Une nature puissante qui peut être accueillante mais aussi, indomptable, imprévisible.

Sans qu’aucun mot ne soit prononcé, le spectateur va quitter ses habitudes de films plein de dialogues et de rythmes haletants, pour suivre ce récit, non moins palpitant, de la rencontre de l'homme et de la nature, d’une nature devenue personnage à part entière, grâce aux seules forces du dessin, des couleurs, des mouvements et de la musique.
Le film déjoue nos attentes, petit à petit nous changeons de point de vue, c’est le cycle de la vie qui devient l’essentiel, comme les vagues qui vont et viennent inlassablement sur la plage, comme cette tortue rouge mystérieuse. Mais il ne faut pas trop en raconter, pour laisser au spectateur le plaisir de la découverte...

Explication de Michael Dudok de Wit pour Le Monde : « Je voulais pour mon film qu’on sente la nature plus qu’on ne la voie, à travers des éléments simples : la mer bleue, le ciel bleu, le vert des arbres, un temps gris. Je ne voulais pas montrer l’homme face à la nature mais l’homme dans la nature : dans cette simplicité, ils sont toujours ensemble. Ils s’appartiennent. »
On comprend que le réalisateur japonais Isao Takahata, réalisateur de chefs-d’œuvre comme Le Tombeau des lucioles ou Le Conte de la princesse Kaguya et cofondateur du célèbre studio Ghibli avec Hayao Miyazaki, soit tombé sous le charme du travail de Michael Dudok de Wit.
Pour quiconque a vu ses courts-métrages, Le Moine et le Poisson, L’Arôme du thé ou Père et fille, oscarisé en 2001, les affinités sont assez évidentes. C’est en puisant dans les arts de l’Asie que le cinéaste a trouvé sa patte : les films d’Akira Kurosawa, les estampes d’Hokusai et d’Hiroshige, l’art des moines bouddhistes du XVIIIe siècle comme Sengai, capable de faire jaillir la vie en deux traits à l’encre. La philosophie zen, également.

N’hésitez pas à vous immerger pendant 80 mn dans ce conte d’une beauté visuelle à couper le souffle ! Un film d’animation hors du commun !

Retrouvez les films d'animation du studio ghibli dans les bacs :

OPAC Recherche Simple

OPAC Recherche Simple